Les voitures écologiques une réalité ou un Mythe ?

 

De nombreux constructeurs automobiles développent des véhicules économiques et des voitures écologiques.

La consommation, les émissions polluantes sont des critères très importants dans le choix d’un véhicule.

Les normes d’émission de CO2 sont de plus en plus contraignantes. Les fabricants doivent redoubler d’ingéniosité pour sortir de nouveaux systèmes plus économiques.

On trouve différents programmes chez les constructeurs.

Je vous propose d’en décrypter trois plus en détail.

 

Voitures écologiques BMW Concept

 

BMW Efficient Dynamics

Propose de réduire la consommation et les émissions tout en gardant une puissance identique voir supérieure des ces véhicules afin de satisfaire la clientèle sportive.

Le constructeur allemand a choisi de gérer l’énergie intelligemment, d’alléger la structure des véhicules, d’améliorer l’aérodynamisme et de rendre ses moteurs plus efficients. Il propose également de nouveaux systèmes d’entraînement comme BMW Active Hybrid ou le concept BMW eDrive.

Sur chaque modèle  on retrouve de série la technologie BMW Efficient Dynamics, le Start and stop automatique. Un système qui permet de récupérer l’énergie lors des freinages et également sur certains modèles une direction à assistance électrique.

 

Voitures écologiques Volkswagen Golf

Volkswagen BlueMotion

Le groupe VW se préoccupe déjà depuis de nombreuses années de la protection de l’environnement. Que ce soit avec des voitures et leurs consommations réduites au maximum ou le recyclage à tous les niveaux de la production. Il a misé avant bon nombre de constructeurs sur la réduction des émissions de CO2, les économies de carburant, la pratique de l’éco conduite.

L’entreprise Volkswagen à pris conscience que ses clients ne recherchaient plus comme par le passé des voitures sportives, rapides comme la Golf  GTI des années 80-90 mais des voitures économiques, écologiques et fonctionnelles.

Comme par exemple le modèle 1.6 TDI BlueMotion Technologies 1598 cm³ 77 kW 99 g CO2/km 3,8 l/100km.

Les modèles BlueMotion sont équipés en mode éco conduite d’un indicateur sur le tableau de bord qui vous indique sur quel rapport vous devez vous trouver pour optimiser votre consommation. Et quand changer celui-ci.

Voitures écologiques Renault Eco²

 

Renault de son coté propose des modèles au label Eco2.

Les voitures Renault Eco2 ne doivent pas rejeter plus de 140 g/km de Co2 ou être compatible avec les biocarburants.

L’autre partie du projet Eco2 concerne les biocarburants. 50% des voitures essence produites sont ainsi compatibles avec le bioéthanol. Les Diesels Renault pourront fonctionner avec du bio gazole B30, que ce soit des véhicules de particuliers ou des utilitaires comme les Trafic et Master.

Le label Eco² prend en compte tout le cycle de la vie de la voiture, de sa production à sa destruction. Pour être labellisé Eco2, il faut répondre à trois critères :

   1er : Elle doit être construite dans une usine certifiée ISO 14001 (norme environnementale)

Cette certification confirme que l’usine dispose d’un système de management environnemental : réduction de la consommation d’eau, de la consommation d’énergie, diminution des rejets polluants dans l’air, réduction et tri et des déchets.

   2ème : La limite est fixée à 140g/km de CO2 soit environ 6 litres aux 100 kilomètres.

   3ème: Le véhicule doit contenir au moins 5 % de plastiques recyclés et 95 % du véhicule doit être valorisable en fin de vie.

Objectif d’ici à 2015, utiliser 20 % de plastiques recyclés dans les voitures.

En dix ans, Renault a réduit de moitié la consommation d’eau et de 25% celle de l’énergie dans ses usines.

Les émissions de CO2 produites par les moteurs modernes ont été réduites de 30% par rapport à la première Clio.

 

Que pensez-vous des voitures écologiques ? Possédez-vous ce type de véhicule ?

Laissez moi un commentaire en dessous

 

Et faites nous partager votre expérience.

 

 

2 réflexions au sujet de « Les voitures écologiques une réalité ou un Mythe ? »

  1. Vincent (Ciana)

    Bonjour Gilles,

    Très bonne idée cet article, comme d’habitude très bien rédigé.

    Je possède effectivement un « véhicule écologique », une Yaris Hybride pour les curieux 😉 dont le déclaration environnementale est accessible en ligne sur le site Toyota (http://www.toyota.fr/Images/2012_Yaris_hybride.pdf)

    Je pense que comme tu l’expliques si bien sur ton blog c’est principalement le conducteur qui peut faire diminuer la consommation d’une voiture écologique ou non.
    Exemple :
    – cette semaine j’ai pris la voiture de ma compagne,
    – une Yaris (encore :)) 1,3 VVT-I (essence) de 2000,
    – sur un parcours bien vallonné (côtes à 9%) j’ai fait 4,7 l/100 km pour me rendre de Vernon à Rouen (55 km).

    Après même si les chiffres de consommation donnés par le cycle d’homologation NEDC sont peut réalistes. Ils permettent de comparer les différents véhicules sur une même base.

    Toutefois certains constructeurs (presque tous) « trichent » pour ces tests.

    En effet l’ECU (le cerveau électronique de la voiture) est capable de reconnaître un cycle d’homologation et de changer les paramètres pour consommer le moins possible.

    D’ailleurs les constructeurs peuvent passer ce test autant de fois qu’ils le souhaitent jusqu’à ce que ce soit bon !!!

    Répondre
    1. Gilles

      Salut Vincent
      les véhicules hybrides et 100% électriques sont généralement équipés d’un mode éco-conduite ce qui facilite la conduite économique.
      lors des tests d’homologation les constructeurs se mettent dans des conditions optimales (pneus spécifiques,un seul conducteur,limitation du poids du véhicule etc…) des conditions qui favorisent la consommation et qui son pratiquement jamais celle de l’utilisation habituelle de la voiture.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *