Archives de l’auteur : bukaczaczskas

Pneus hiver et Pneus verts : sécurité et économies toute l’année

Pneus hiver et Pneus verts

Rouler en sécurité

Quelques idées fausses sur les pneus hiver et les pneus verts pour démontrer que l’on peut rouler en sécurité en diminuant sa consommation, toute l’année.

Les pneus hiver font surconsommer ?

Contrairement à une idée reçue, les pneus hiver (actuels) ne font pas consommer plus de carburant lorsqu’ils sont employés dans les conditions normales d’utilisation.

En effet comme je l’expliquais dans mon premier article sur Eco conduite Attitude (Merci Gilles !) , la résistance au roulement augmente en même temps que baisse la température.

Hors en hiver, les pneus été que nous avons sur nos voitures ne chauffent pas assez pour atteindre leur niveau d’efficacité optimal. C’est d’ailleurs pour cela que les pneus hiver sont réalisés avec des gommes plus tendres que les pneus été.

Pneus hiver

crédit photo allopneus.com

Petite astuce

Pour ceux qui se demandent quand changer de type de pneus (sauf ceux qui habitent en montagne), la période « idéale » d’utilisation des pneus hiver serait entre le dernier weekend d’Octobre et le dernier weekend de Mars.

Soit au passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver et inversement, souvenez-vous en !

Témoignage

Citation de Teppo Huovila, directeur du département développement produits chez Nokian Tyres :

Les pneus hiver ont donc un impact sur la consommation de carburant ?

« … les pneus hiver font faire des économies de carburant, car leur résistance au roulement est en général de nos jours inférieure à celle des pneus été. […] la consommation […] est supérieure sur les premiers kilomètres en raison du démarrage à froid, mais après cela les économies commencent à être perceptibles. »

Comparatif : Bien choisir ses pneus hiver

Après vérification via les très sérieux tests de pneus effectués par le Touring Club Suisse (TCS) qui ont l’avantage d’être disponibles en français (contrairement à ceux de l’ADAC), Nokian dit vrai.

Quelques exemples (plus le chiffre est élevé, meilleure est la note) :

DIMENSIONS

TYPE DE PNEU

MARQUE / MODELE

NOTE DE REDUCTION DE CONSOMMATION

165/70 R14

Pneu hiver Michelin Alpin

74/100

Pneu été Michelin Energy Saver

70/100

175/70 R14

Pneu hiver Continental ContiWinter TS800

80/100

Pneu été Continental Premium Contact 2

72/100

205/55 R16

Pneu hiver Continental ContiWinter TS850

82/100

Pneu été Continental Premium Contact 5

72/100

Le pneus à faible résistance au roulement freinent mal ?

Dans la presse automobile vous avez pu lire que les « pneus verts » freinent mal ou tiennent moins bien la route sur sol mouillé.

Il y a en effet une contradiction physique entre la diminution de la résistance au roulement et celle de la distance de freinage.

Pneus verts

crédit photo automag.be

Explication du problème

Voici la « recette » des pneus verts :

– Structure du flan amincie,

– Allègement du pneu au maximum,

– Optimisation du mélange de gomme, avec intégration de silice et autres polymères.

Ces trois techniques permettent d’alléger et de diminuer l’échauffement du pneu pour consommer moins, ce sont les solutions les plus utilisées.

Malheureusement pour se déformer un pneu à besoin de chaleur. Or une nouvelle fois comme je l’expliquais dans mon précédent article sur la résistance au roulement, cette déformation permet en grande partie d’adhérer à la route.

Comparatif

Comparatif distance de freinage

Solution

Le fait que ce type de pneu freine « moins bien » était vrai il y a encore quelque temps, mais les fabricants de pneumatiques et les grandes marques automobiles travaillent activement sur le sujet.

La solution est de bien paramétrer la régulation de l’ABS pour mieux faire chauffer ce type de pneu lors du freinage.

D’ailleurs les nouveaux « pneus verts » sortis en 2012, freinent désormais aussi bien que les pneus normaux.

Cependant le souci de leur moindre adhérence persiste dans les virages du fait de leur température de fonctionnement plus basse que les pneus classiques.

 

Auteur : Vincent

Et vous que pensez-vous des pneus hiver/pneus verts ?

Avez-vous des anecdotes concernant l’utilisation de ces types de pneus ?

Que pensez-vous de cet article ?

 

Laissez moi un commentaire en dessous

 

Je souhaiterai vraiment votre retour d’expérience personnel sur ces types de pneus.

 

 

 

La résistance au roulement-maîtrisée

La résistance au roulement

 

La résistance au roulement-maîtrisée

Résistance au roulement maîtrisée (Crédit photo webmagazine.lanxess.fr)

Maîtriser la résistance au roulement de votre véhicule peut vous faire économiser du carburant.

La résistance au roulement est l’une des principales sources « extérieures » de consommation de votre véhicule.

 

Explication du « problème »

Les roues et surtout les pneus* sont les seuls éléments qui relient votre véhicule à la route.

*Les roues font parties de ce que l’on appelle les masses non suspendues, plus les roues et donc les pneus sont grands plus ils sont lourds, plus vous consommez.

Lorsque vous roulez, le contact des pneus sur la route engendre des frottements,  ces frottements « déforment » et échauffent vos pneus, c’est ce que l’on appelle la résistance au roulement.

résistance au roulement

Schéma de l’absorption de l’énergie (frottements) lors de l’utilisation d’un pneu (Crédit photo Michelin)

Ces frottements sont en partie nécessaires, en effet sans eux vos pneus « n’adhéreraient » pas à la route et vous ne pourriez pas avancer comme par exemple lorsque vous roulez sur le verglas ou sur la neige.

Plus il fait froid plus la résistance au roulement est importante, inversement plus il fait chaud plus elle diminue.

 

Les chiffres

La résistance au roulement est responsable de 20% de la consommation de votre véhicule (en moyenne à 25°C).

Exemple : sur une voiture consommant 5 litres au 100 km en moyenne, la résistance au roulement représente 1 litre au 100 km ! Dit autrement, la consommation d’un plein sur cinq est due aux pneus.

43% des véhicules roulent en France avec des pneus ayant un défaut de pression. Un manque de 0,6 bar entraine une surconsommation de 4% (0,2 litre au 100 km). Celle-ci peut aller jusqu’à 20% (1 litre au 100 km) en fonction du sous gonflage (source Cartech).

 

Comparaisons

– Avez-vous déjà roulé en vélo avec un pneu dégonflé ou se dégonflant suite à une crevaison ?

C’est plus difficile que lorsque vos pneus sont bien gonflés !

– Lorsque vous roulez avec un VTT à pneus à crampons sur une route c’est plus fatiguant qu’avec un vélo équipé de pneus de route.

C’est exactement la même chose pour votre voiture sauf que vous ressentez beaucoup moins ces effets.

 

Les « solutions » de base

Pour réduire un maximum cette résistance au roulement il y a plusieurs solutions :

1 Gonflez vos pneus à la pression recommandée par le constructeur,

Sur pneus « froid » (voiture ayant parcourue moins de 3 km depuis le dernier arrêt prolongé de plus de 2 heures) ou en rajoutant 0,3 bar en plus sur pneus « chauds ».

Chaque véhicule a une pression qui lui est propre, l’indication se trouve sur la trappe à carburant OU dans l’encadrement de la portière avant OU encore dans la boîte à gant.

2 Essayez de vérifier régulièrement la pression de vos pneus au moins une fois par trimestre et lors des changements de saison.

En effet les pneus ne sont pas parfaitement étanches donc ils perdent un peu de l’air qu’ils renferment chaque jour. De plus lorsque la température chute, la pression de vos pneus chute également.

résistance au roulement

 (Crédit photo Michelin)

3 Vérifiez l’usure de vos pneus et changez-les avant qu’ils n’atteignent le témoin d’usure.

Un pneu usé ne rempli plus pleinement ses fonctions et augmente la consommation de carburant, des témoins d’usure de 16 mm de haut sont présents dans les rainures de vos pneus.

4 Essayer de faire régler le parallélisme de votre voiture à chaque changement de pneus.

Votre voiture « tire » beaucoup d’un côté en ligne droite sur une route plate (attention à ne pas confondre avec l’inclinaison de la route pour évacuer l’eau de pluie sur les côtés) Ou votre volant tremble lorsque vous êtes à haute vitesse ;

Dans ces deux cas il est possible que le parallélisme de votre voiture soit déréglé. Cela entraîne une surconsommation de carburant et use prématurément vos pneus.

5 Lors du changement de pneumatiques choisissez des pneus verts dit à faible résistance au roulement pour remplacer vos pneus classiques.

Les derniers pneus verts peuvent vous faire économiser plus de 100 litres de carburant durant toute la durée de leur utilisation.

 

Un étiquetage comparable à celui de l’électroménager va être mis en place en novembre 2012.

La résistance au roulement-Etiquetage pneu

(Crédit photo Bridgestone)

Vous pourrez alors comparer les pneus selon 3 critères : les performances en termes de consommation de carburant du pneu, les distances de freinage et le bruit émis lors de l’utilisation.

Ce qui nous intéresse ici c’est vérifier les performances d’un pneu en termes de consommation de carburant.

Le rendement énergétique est classé de A (le meilleur) à G (le moins bon).

Vous pouvez économiser jusqu’à 300 € ou 80 litres de carburant sur la durée de vie de vos pneus.

Calcul valable pour un véhicule équipé de 4 pneus notés « A » roulant à 80 km/h.

Ce véhicule consomme, par conséquent, 7,5 % de carburant en moins qu’avec des pneus notés « G ». Les résultats diffèrent selon le type de véhicule ou les conditions météorologiques, mais les écarts de performance sont prouvés (extrait du site Michelin).


Les solutions « avancées » (pour les mordus d’économies)

Si vous souhaitez réduire encore un peu plus votre résistance au roulement et de ce fait votre consommation de carburant :

1 Vérifier la pression de vos pneus plus fréquemment.

Cela permettra de garder vos pneus toujours à la bonne pression.

Le plus faible intervalle préconisé est d’1 fois par mois pour un roulage normal.

Si vous faites plusieurs milliers de kilomètres en moins d’un mois, comme par exemple lors d’un trajet pour des vacances dans une contrée lointaine, vérifiez la pression de vos pneus avant le départ et le retour.

2 Gonflez vos pneus à la pression « autoroute » recommandée par le constructeur, en toutes circonstances.

Si cette pression n’est pas indiquée rajoutez 0,3 bar supplémentaires sur pneus « froid » (voiture ayant parcouru moins de 3 kg depuis le dernier arrêt prolongé de plus de 2 heures) ou en rajoutant 0,2 bar en plus sur pneus « chauds » toujours par rapport à la pression normale recommandée par le constructeur.

Il n’y a pas de risques particuliers à « sur-gonfler » LÉGÈREMENT ses pneus à condition de le faire sur des pneus en bon état.

Si vous respectez l’augmentation de pression proposée cela n’aura pas d’effet sur la sécurité et la tenue de route à bord de votre véhicule.

Par contre cela réduit un peu le confort à bord de votre véhicule sur route en mauvais état et bosses, à vous de trouver le bon compromis entre la pression normale et celle proposée dans ce chapitre.

La pression maximale préconisée sur pneus vendus dans le commerce est supérieure ou égale à 3 bars.

L’éclatement des pneus se produit lorsqu’ils sont SOUS-gonflés et non l’inverse.

Avertissement : Trop augmenter la pression de ses pneus peut avoir des conséquences sur votre sécurité !

 

L’auteur:

Je m’appelle Vincent, passionné d’automobile et d’environnement, j’ai été formé en 2008 à l’éco-conduite lorsque je travaillais pour un grand constructeur automobile français. Je participe au blog Eco-conduite-attitude qui propose des techniques et des astuces pour réduire votre consommation et vos émissions polluantes.

 

Et vous comment choisissez-vous vos pneus ?

Vérifiez-vous régulièrement la pression de vos pneus ?

Que pensez-vous de cet article ?

 Laissez moi un commentaire en dessous

Je suis impatient d’avoir vos avis !